Cette Côte d’Ivoire qui Gagne (1)

Chronique d’une décennie que l’on croyait perdue (2000-2010)

En Côte d’Ivoire la décennie 2000-2010 semble être celle des pleurs et des larmes. Le bruit des armes a remplacé le chant des oiseaux, la poudre des armes a remplacé la poussière des rues. C’est dans cette atmosphère de terreur et de déclin que le génie ivoirien va se manifester avec un éclat sans pareil. Pendant 10 ans sous la menace des balles, Abidjan influencera l’Afrique et même le monde. C’est des plus grandes tragédies que naissent les plus belles inspirations. Retour sur cette Côte d’Ivoire qui gagne.

«  En deux ans seulement les paysans vont en boîte, l’école est devenue cadeau, cacao a marché la troisième année qu’on devait prendre pour percer là vous avez pris pour faire palabre… »

C’est par ces paroles que le chanteur Pat Sako du groupe Zouglou espoir 2000 présente la situation de la Côte d’Ivoire entre les années 2000 et 2002. En effet après une décennie 90 mouvementée politiquement avec la mort du père de la nation et un coup d’état, le nouveau millénaire s’annonce sous de meilleurs auspices. En 2000 la Côte d’Ivoire élit pour la première fois un président de manière démocratique. En 2000 on parle de refondation, finis les barons de l’ancien régime (PDCI) une nouvelle caste prend le pouvoir, celle des professeurs. En 2000 on parle de la gratuité de l’école, en 2000 on parle de couverture maladie universelle, en 2000 on parle de la libéralisation de la filière café cacao, en 2000 le troisième pont semble devenir une réalité et en 2001 on organise le forum de réconciliation. La Côte d’Ivoire semble de retour.

 Mais les murmures d’une chute brutale se font entendre, une rébellion serait en préparation au Burkina-Faso, les signes d’une déflagration se font plus visibles. Balla Keita l’ancien ministre de l’éducation est assassiné au Burkina-Faso le 1er Aout 2002. Les refondateurs en pleine refondation se font surprendre  dans la nuit du 18 au 19 septembre 2002 ; la Côte d’Ivoire sombre dans l’horreur et le chaos. C’est le début de ce que beaucoup appelleront la décennie perdue en Côte d’Ivoire. Les rêves de refondation s’évaporent. En une nuit le pays est coupé en deux, les bourreaux du pays s’appellent, Cherif Ousmane, Wattao, IB, Koné Zacharia, Tuo Fozié, « Bogota » alias Soro Guillaume ( Est ce que pour revendiquer on a besoin de tuer ?). Ces mouvements rebelles sèment la terreur, violent, pillent, tuent et  décapitent. De nombreuses familles ivoiriennes prennent le chemin de l’exil, la capitale Abidjan accueille de nombreux réfugiés.

Génération Douk saga

« Le 19 septembre en 2002 le malheur venait juste de frapper la Côte d’Ivoire. Des coups de fusils par –ci, des canons par là, tous étonnés on nous annonce la mort de Boga (ministre de l’intérieur) de Marcellin Yacé (Arrangeur de génie) et du général Guei (ex chef de la junte militaire) des centaines de personnes sont tombées cette nuit là. On était choqués on a beaucoup pleurés ça faisait pitié on était tous abattus comme le messie arriva un jeune homme avec son bataillon armé de joie et de gaité comment il s’appelle ? Doukouré Stéphane qu’est ce qu’il a crée ? La sagacité »

 L’année 2002 marque l’apparition du mouvement coupé décalé style musical sorti des boites de nuit parisiennes en particulier de l’Atlantis. Emmené par de jeunes ivoiriens au train de vie tapageur et aux activités parfois illicites, le coupé décalé se répand en Côte d’Ivoire comme une trainée de poudre. Les ivoiriens s’accrochent à ce genre musical qui leur permet d’oublier le bruit des  balles. Les membres de la Jet Set, le président Douk Saga, Molaré, Boro Sangui, Lino versage, Kuyo Junior, sont les nouveaux visages de la musique ivoirienne.

Dans leur sillage émergent des DJ qui vont être les fers de lance du mouvement coupé décalé. Les ivoiriens se souviennent encore de la Dream team dj  avec son titre « Abidjan» et de Dj Jacob et son mythique titre « réconciliation ». Le coupé décalé se nourrira de plusieurs danses ou même concepts , on parlera de la prudencia de Don Mike le gourou , du sentiment moko de dj Caloudji ( Elle est jolie on dirait la cousine de la nièce de la maman de moko), du Fatigué Fatigué de francky Dicaprio, du Seka Seka de Marechal dj, du boucan de Molaré, du faro-faro, du coupé décalé chinois du président Douk Saga , du glissement Yobi Yobi de consty dj et biensûr de la célèbre  grippe aviaire de Dj Lewis ( pendant que ça agit ailleurs nous on prend pour faire concept). Cette liste n’est pas et ne peut être exhaustive tant la créativité des ivoiriens en cette période est prolifique. Pas une semaine ne passe sans que ne naisse un nouveau concept ou une nouvelle danse. On danse la colgata ou encore Guantanamo et même le konami. Chipeur le renard du célèbre dessin animé Dora l’exploratrice est détourné par les artistes coupé décalé.  D’Abidjan à Ouagadougou  en passant par Bamako, Libreville et Dakar le coupé décalé s’impose reléguant le n’dombolo zaïrois au statut d’antiquité. La musique ivoirienne est au sommet en cette première décennie du  21ième siècle

Les esprits chagrins critiqueront le coupé décalé lui reprochant d’avoir eu une mauvaise influence sur la jeunesse ivoirienne mais n’oublions pas que le RAP US fut lui aussi critiqué pour ces mêmes raisons, il n’en demeure pas moins qu’il reste une référence culturelle pour les USA tout comme l’est le coupé décalé. Dans une période où la peine et la tristesse ravageaient les ivoiriens, le coupé décalé a su leur faire oublier un temps soit peu leurs soucis. Merci aux faiseurs de Coupé Décalé !!

Des Stars Mondiales

A partir de l’année 2000, de nombreux artistes vont faire rayonner la musique ivoirienne de part le monde. Deux artistes symbolisent ce rayonnement, le groupe Magic System et Tiken Jah le descendant de Fakoly.

Les Magic system après le succès national rencontré avec leur tube « Premier Gaou » se lancent à la conquête du marché mondial. Après donc l’Afrique le titre premier Gaou triomphe en Europe ; c’est le début d’une aventure musicale fantastique. Les magiciens emmenés par leur leader A’salfo vendent des millions de disques à travers le monde et portent haut le flambeau de la musique ivoirienne.

Dans un tout autre registre musical,  Tiken Jah le descendant de Fakoly va exporter le reggae ivoirien avec ses textes percutants et dépeignant avec une froide lucidité les soubresauts politiques qui secouent l’Afrique et en particulier la Côte d’Ivoire. Son reggae aux sonorités mandingues fera de lui une star  dans le monde. La Côte d’Ivoire a désormais deux star du reggae Alpha Blondy et Tiken Jah. En 2003 lorsqu’il reçoit une victoire de la musique en France c’est toute la Côte d’Ivoire qui est honorée. Pendant que les balles sifflent en Côte d’ivoire Tiken Jah joue son rôle d’artiste et utilise son art pour dénoncer : «  Après l’abolition de l’esclavage Ils ont créé la colonisation Lorsque l’on a trouvé la solution, Ils ont créé la coopération Comme on dénonce cette situation. Ils ont créé la mondialisation. Et sans expliquer la mondialisation, C’est Babylone qui nous exploite ».

Merci Jean Marc Guillou !!!

1999 plus précisément le 07 février, la Côte d’Ivoire découvre au cours de la finale de la super coupe de la CAF une génération dorée de footballeurs formée à l’académie mimosifcom par Jean-Marc Guillou. Ces jeunes footballeurs qui remportent la super coupe de la CAF ce 07 Février vont faire le bonheur des supporters de l’un des principaux clubs de la ville d’Abidjan, l’ASEC mimosa, puis s’envoler vers les plus grands clubs d’Europe : Arsenal, FC Barcelone , Olympique de Marseille , Olympique lyonnais, Manchester City et j’en passe. Cette génération sera portée et incarnée par un homme : Didier Drogba, bien que n’étant pas issu de l’académie, sera le porte flambeau de cette génération qui fera connaître la Côte d’Ivoire par ses exploits sur tous les stades d’Europe. Sur le plan national ces joueurs vont faire rentrer le football ivoirien dans une autre dimension. Après un début de décennie où la sélection nationale végétait et n’était plus que l’ombre d’elle-même, l’année 2005 va marquer son renouveau. Emmenée par son génial capitaine Didier Drogba, la Côte d’Ivoire va se qualifier pour la première fois pour une coupe du monde en 2006, après un parcours éliminatoire rempli de suspens où la lutte avec le Cameroun de Samuel Eto’o restera dans les annales du football ivoirien. Cette qualification provoque une liesse populaire rarement vue en Côte d’ivoire le président de l’époque ira même de son petit commentaire voir. De Bouaké en territoire rebelle à Abidjan le peuple ivoirien fête cette qualification historique, la sélection va servir à partir de ce moment de ciment à l’unité du pays et devient l’un des rares espaces où les différences entre ivoiriens s’effacent.

 Après cet exploit historique les éléphants se retrouvent à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en Egypte en 2006 où ils atteignent la finale qu’ils perdent au tir aux buts. S’en suit une série de déception notamment lors des CAN suivantes. Mais en 2015,  malgré l’absence de son capitaine Didier Drogba cette génération dorée va permettre à la Côte d’ivoire de remporter sa deuxième coupe d’Afrique des Nations. Pendant 10 ans les éléphants  ont su fédérer derrière eux un peuple enclin à la division. Grâce à cette génération de joueurs la Côte d’Ivoire n’est plus uniquement  connue  pour ses événements tragiques mais aussi pour ses joueurs talentueux ,Zezeto, Aruna Dindanne, Yaya Touré , Kolo Touré,  Gervinho, Salomon Kalou, Keita Kader ( Popito)  Eboué Emmanuel , Zokora Didier (Maestro) et Didier Drogba.  L’histoire retiendra que c’est dans sa période la plus sombre que la Côte d’Ivoire a vu émerger sa plus belle génération de footballeur voir

Ils s’appellent Didier Drogba,  Pat Sacko , Kalou Bonaventure, Petit Yode , Petit Denis, Magic System,Tiken jah , Yaya Touré , Soum Bill, Didier Zokora, Douk Saga , Aruna Dindane  Ils ont tous  été au cours de la première décennie du XXIième siècle les symboles de cette Côte d’Ivoire qui gagne.

NJA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *